L’amour de Marie envers le prochain

 

L'amour envers Dieu et envers le prochain nous est imposé dans le même précepte: Nous avons ce commandement de Dieu: qui aime Dieu, aime aussi son frère (1Jn 4,21). La raison, écrit saint Thomas, est que ceux qui aiment Dieu feront tout ce que Dieu aime. Saint Catherine de Gênes disait un jour à Dieu: « Seigneur, tu veux que j’aime le prochain, mais je ne peux aimer que toi ». Dieu lui répondit: « Celui qui m'aime, aime tout ce qui est aimé de moi ». Et comme il n'y a jamais eu et qu'il n'y aura jamais quelqu'un qui ait aimé Dieu plus que Marie, ainsi il n'y a pas eu et il n'y aura personne qui plus que  Marie a aimé son prochain.

Durant sa vie terrestre, Marie était si pleine d’amour, qu'elle aidait les nécessiteux sans qu'on ne lui demande. Ainsi  a-t-elle fait aux noces de Cana, pendant lesquels elle a demandé à son  Fils le miracle du vin, en exposant la détresse de cette famille: Ils n'ont plus de vin (Jn 2, 3). Comme elle était rapide Marie quand il s'agissait d'aider les autres!  Lorsqu’elle alla aider Élisabeth, elle se rendit  avec empressement vers la région montagneuse. (Lc 1,39)

Mais la plus grande preuve d'amour elle l’a donné en offrant à la mort son fils pour notre salut. Saint Bonaventure a dit: "Marie a tellement aimé le monde qu'elle a donné son Fils unique". [...]

Bienheureux l'homme qui m'écoute, dit la divine Mère, veillant à ma porte tous les jours, gardant le seuil (Pr 8,34). Béni est celui qui entend mes enseignements et observe ma charité pour l'exercer envers les autres à mon imitation. Saint Grégoire de Nazianze affirme que l'amour du prochain nous fait gagner la bienveillance de la Vierge mieux que toute autre chose.  Dieu nous exhorte: Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux (Lc 6,36). Ainsi, Marie semble dire à tous ses enfants: "Soyez miséricordieux comme votre Mère est miséricordieuse".

Dieu et Marie emploieront la miséricorde avec nous comme nous nous aurons de l’amour envers le prochain: Donnez et il vous sera donné ... la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous. (Lc  6,38). Saint Jean Chrysostome a dit: "Donne aux pauvres et tu recevras le paradis". En effet, l’amour envers son prochain nous rend heureux dans cette vie et dans l'autre, comme l'écrit l'Apôtre: La pitié est utile à tous, apportant avec elle la promesse de la vie présente et de la vie future (1 Tm  4,8).

Celui qui fait la charité aux pauvres fait un prêt au Seigneur (Pr 19, 17). C'est pourquoi, dit saint Jean Chrysostome, qui aide les nécessiteux, fait de Dieu son débiteur.

Prière

 

Mère de miséricorde, tu es plein d’amour envers tout le monde; n'oublie pas mes misères. Tu les vois: recommande-moi à Dieu qui ne vous refuse rien. Obtiens-moi la grâce de pouvoir t'imiter dans la sainte charité, aussi bien envers Dieu qu’envers le prochain. Amen.

 

Saint Alphonse de Liguori

 

 

 

 

LA RÉSURRECTION DE JÉSUS

Certains nient la résurrection, en disant que les apôtres ont été trompés par le désir qu'ils avaient de voir leur maître ressusciter, ou qu'ils voulaient tromper.

Quand à être trompé, d'après ce qu'ils écrivent, il apparaît que les apôtres étaient très réticents à croire en la résurrection du Seigneur. Les saintes femmes, qui étaient allées au sépulcre pour oindre le corps de Jésus, furent assurées par l'ange que le Seigneur était ressuscité. Elles sont allées immédiatement le rapporter aux apôtres. Mais ceux-ci, malgré le fait que Marie-Madeleine leur avait dit avoir vu de ses propres yeux le Seigneur ressuscité, ils ne voulurent pas le croire et il leur semblait que c’était un rêve de femme: « elles rapportèrent tout cela aux Onze (les apôtres) et à tous les autres… Mais ces propos leur semblèrent délirants, et ils ne les croyaient pas. » (Lc 24, 9.11)

Le même jour, Jésus est apparu à deux disciples qui allaient à Emmaüs. Ils ont parlé de la résurrection compte d'une chose incertaine, et Jésus les a réprimandés: « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! » (Lc 24, 25) De ceci nous pouvons voir combien les disciples étaient réticents à croire que Jésus était ressuscité.

Jésus ressuscité est aussi apparu à Pierre et Jean, puis aux autres apôtres. Et, pour les rendre sûrs de sa résurrection, il leur a fait toucher son saint corps: « Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » (Lc 24, 39).

Malgré tout cela, ils ne croyaient encore en sa résurrection, comme l'écrit saint Luc: « ils n’osaient pas encore y croire. » (Lc 24, 41)  Donc il était nécessaire que le Seigneur leur demande quelque chose à manger. Ils lui ont donné un morceau de poisson; Jésus le mange et les laisse convaincus.

Restait l'apôtre Thomas, qui ne voulait pas croire à cela, en disant: « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » (Jn 20, 25).

Huit jours plus tard, alors que les apôtres étaient rassemblés, Jésus vient malgré les portes fermées et dit à Thomas: « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » (Jn 20, 27).  Alors Thomas croit et dit: « Mon Seigneur et mon Dieu ! » (Jn 20, 28)

Plus tard, le Seigneur apparut encore plusieurs fois à ses disciples. Saint Paul raconte que, une fois, il s'est montré à 500 personnes, dont plusieurs sont encore vivantes.

Saint Luc écrit que, pendant quarante jours, il a continué à leur paraître leur parlant du Royaume de Dieu (Ac 1, 3), c'est-à-dire de les instruire sur l'Église, sur les sacrements et sur beaucoup d'autres choses concernant le Royaume de Dieu, qu'ils devaient prêcher dans le monde entier. En effet, avant de mourir, il avait dit que, par la suite, il leur révélerait beaucoup de choses qu'ils ne pouvaient pas comprendre à ce moment-là (cf. Jn 16, 12).

Aussi, il est impossible de penser que tous les disciples ont été trompés en croyant en la résurrection de Jésus. Saint-Jean Chrysostome écrit que la résurrection du Seigneur a fait en sorte que les apôtres, qui d’abord avaient douté, ont ensuite donné leur vie pour Jésus crucifié. [...]

Le témoignage des apparitions faites à tous ses disciples était plus que suffisant pour persuader tout le monde de sa résurrection. Par conséquent, comme il a reproché à ceux qui  « n’avaient pas cru ceux qu’il l’avaient vu ressuscité » (Mc 16, 14),  maintenant il reproche à tous les incrédules qui ne croient pas  aux apparitions faites aux Hébreux et aux gentils.

Il faut croire au mystère de la résurrection de Jésus, comme en celui de sa mort, jusqu’au dernier jour, et « Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » (Jn 20,29)

    St Alphonse de Liguori

 

 

Nos coordonnées:

Pèlerinage  Notre-Dame des Trois Épis

18 rue Thierry Schoeré 68410 Trois-Épis

Téléphone: 03 89 78 95 95

Email: accueil@ndtroisepis.fr

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.